spot_img

Pierre Dreossi tire les conclusions du mercato hivernal du FC Metz

Avant d’avoir présenté Didier Lamkel Zé à la presse, Pierre Dreossi, le directeur sportif du FC Metz est revenu sur le mercato hivernal des Grenats. Décryptage.

Le mercato hivernal s’est terminé ce jeudi soir pour les clubs français, dont le FC Metz qui a pris le temps d’officialiser le retour de Didier Lamkel Zé et le départ d’Oscar Estupinan, pourtant arrivé cet été. Voilà ce qui clôt (ou presque) cette fenêtre de marché où il devrait encore y avoir du mouvement. Annoncé sur le départ depuis plusieurs jours, Koffi Kouao devrait bel et bien quitter le FC Metz afin de rejoindre le Dynamo Zagreb dans un mercato qui n’est pas encore terminé en Croatie. Un transfert définitif qui devrait être officialisé dans les prochaines heures, si un accord est trouvé entre les deux parties. À noter que le latéral droit à refuser de rejoindre les Allemands du Schalke 04, en Bundesliga 2, qui souhaitaient également enrôler le joueur.

Pour Koffi (Kouao), on est en longue négociations avec le Dinamo Zagreb, donc il est là-bas, et, avant ce soir, on aura une décision définitive sur cette possibilité »

Pierre Dreossi au sujet du départ de Koffi Kouao

À Metz, un mercato « difficile, très difficile »

« On veut positiver. Ce sont deux joueurs que l’on voulait vraiment. Ils peuvent améliorer et transformer l’équipe. Mettre plus de buts, ça peut suffire« . Voilà le constat de Pierre Dreossi, le directeur sportif du FC Metz, face à la presse au moment de dresser le bilan du mercato hivernal. « Ce mercato était difficile, très difficile. Il y a eu beaucoup d’opportunités. On a cherché des noms pour renforcer cette équipe sans mettre en péril l’aspect financier du club. On a eu beaucoup de refus des clubs, des joueurs« , avoue-t-il. Évidemment, la question du milieu de terrain est venue se greffer à l’échange. Alors, le FC Metz n’est pas assez attirant ? Ou les Grenats n’ont-ils pas les moyens ? Dréossi répond. 

« Un peu des deux. On voulait un joueur pour nous apporter un plus sur le terrain. On ne voulait pas de transfert. Pour un prêt, c’est beaucoup plus compliqué. Cela réduit le spectre des négociations. Les joueurs qu’on voulait ne sont pas dans les finances du FC Metz » admet ce dernier. Et pourtant, s’ils ont tardé, les noms n’ont pas manqué du côté des rumeurs ces derniers jours. « C’est un poste de plus en plus rare (ndlr : au sujet du milieu de haut niveau) que l’on recherche. On aurait pu faire un joueur, c’était possible, certains nous ont même appelés pour venir. On a un effectif qui tient la route, mais il nous manque un petit quelque chose« .

On n’est jamais content du mercato. On aurait pu, on aurait dû mieux faire. Je sais de quoi on est capable. Par la renommée, par la situation, la donnée financière. Il y a tellement d’éléments. Le grand désir de faire reste parfois difficile à réaliser. Dans les conditions actuelles, je sais que le travail était immense. Même avec dix joueurs, j’aurai dit : « oui, mais le onzième …« 

László Bölöni au sujet du mercato hivernal du FC Metz

De nombreux dossiers à régler sur le fil 

Parmi les ultimes annonces du FC Metz, le club a officialisé la fin du prêt d’Oscar Estupinan, retour à Hull City. Une décision surprenante étant donné que l’attaquant avait signé son prêt en début de saison. « C’est un choix des deux parties. Il est déçu de ne pas avoir montré ses qualités sur quatre matches. Il n’était pas en forme. Il était blessé deux mois. Il avait une opportunité de vie et financière qu’il n’a pas refusé. C’est une bonne solution pour lui. Le retour de Mikautadze, les autres reculent d’un cran, ce n’était pas le deal du début de saison pour lui » développe Pierre Dreossi au moment d’évoquer ce dossier.

En échec du côté du FC Metz, Benjamin Tetteh (11 matchs toutes compétitions confondues, aucun but) aurait pu être prêté à Louvain, en Belgique (où se trouve un certain Youssef Maziz). Dans le même temps, le board a tenté de son côté de faire venir en échange l’attaquant norvégien Jonatan Braut Brunes, le cousin d’un certain Erling Braut Haaland. « C’était une opportunité en fin de soirée, avec échange de prêt entre un joueur de Louvain (ndlr : Jonatan Braut Brunes) et Benjamin Tetteh. Les accords ont été trop tardifs pour en faire quelque chose. On n’a pas réussi à finir avant 23h00. On espère que c’est une bonne solution pour Tetteh de jouer plus avec nous« , a précisé Pierre Dreossi.

Dernier rebondissement de la soirée, Ibou Sané avait fait ses valises afin de prendre la direction du Paris FC, en Ligue 2. Seulement, le transfert a capoté dans les toutes dernières minutes. Si les raisons diffèrent sur les réseaux sociaux, le directeur sportif a livré sa version des faits : « On a décidé de garder Ibou Sané avec le renfort au Paris FC (ndlr : Nouha Dicko, le 31 janvier), qui ne garantissait pas le temps de jeu de notre joueur, et le départ d’Oscar Estupinan« .

Un mercato estival remis en question

Pour conclure avec ce mercato hivernal, il était important de noter une chose : parmi les différents mouvements du mercato, trois joueurs ont fait l’objet d’un départ (Simon Elisor, Oscar Estupinan et Benjamin Tetteh). Trois joueurs arrivés cet été au FC Metz. « Oui, on s’est trompé sur les choix. Ce n’est pas une franche réussite. On savait qu’on ne pouvait pas faire réussir les 3 attaquants. (Benjamin) Tetteh était en méforme. (Oscar) Estupinan n’a pas beaucoup joué. (Simon) Elisor a fait des matchs intéressants. On essaie de réparer ce qui n’a pas été. On doit faire des coups, mais c’est pas aussi facile que ça… Le club n’est pas condamné à ne faire que ça, mais doit avoir une politique sportive à faire sortir la richesse de l’académie et du centre de formation, ce qui n’est pas encore le cas. C’est en bonne voie. La richesse doit venir de l’intérieur, comme ça a déjà été le cas souvent« , avance-t-il. Un constat qui ne devrait pas être partagé par les supporters, forcément mécontents de la tournure des événements ces dernières semaines, mais également, ces dernières années.

Les mouvements de ce mercato hivernal au FC Metz

Emeric Guillaume
Emeric Guillaume
Journaliste Reporter d'Images

plus de contenus du même auteur

Nos derniers reportages