spot_img

Le LOSC et Lucas Chevalier dégoûtent le FC Metz

Le FC Metz était en déplacement face au LOSC pour la 14e journée de Ligue 1 ce dimanche. Mais face à un Lucas Chevalier intraitable, les Grenats s’inclinent (2-0), manquant au passage deux occasions sur penalty.

Lorsque l’on pense à un déplacement dans le Nord cette saison, les supporters du FC Metz gardent en tête la victoire miraculeuse face au RC Lens (0-1). Mais depuis, le FC Metz a changé. Les Grenats restent sur quatre matchs sans défaite, dont deux victoires consécutives contre Nantes (3-1) et Lorient (1-3). Laszlo Bölöni ne change pas une équipe qui gagne. Si les occasions ont manqué en début de rencontre, le rythme lui, était élevé de part et d’autre. Koffi Kouao en a fait les frais. Le latéral droit a dû céder sa place tôt dans la rencontre, remplacé par Joseph N’Duquidi (11e). Peu avant la demi-heure de jeu, Leny Yoro se manque dans la surface et commet une faute sur Cheikh Sabaly. Malheureusement, Simon Elisor voit Lucas Chevalier repousser le penalty. C’est là le début de multiples occasions. Quelques minutes après, Jonathan David rate l’immanquable dans le but vide (33e). Yusuf Yazici, lui aussi, aurait pu renverser la rencontre, mais face en force au dessus du but d’Alexandre Oukidja. Tiré par le maillot puis bousculé par Gabriel Gudmundsson, Simon Elisor ne pourra pas retenter sa chance sur penalty puisque Gaël Angoula, arbitre de la rencontre décide de ne pas siffler le contact. Quatre minutes de temps additionnel où le FC Metz va couler. Suite à un corner joué sur la gauche, Angle Gomes frappe depuis l’extérieur de la surface. Yusuf Yazici, cette fois-ci peut récupérer le ballon arrêté par Alexandre Oukidja (1-0, 45+2). Mais cela ne s’arrête pas là. Sur un ballon adressé par Rémy Cabella, Jonathan David est bousculé par Fali Candé dans la surface et le point de penalty est désigné. Le Canadien se fait lui-même justice est fait le break juste avant de rentrer aux vestiaires (2-0, 45+4). 

La question était donc de se demander comment les Grenats allaient réagir. Laszlo Bölöni, lui, décide de faire entrer Joel Asoro à la place de Kévin van den Kerkhof. Côté terrain, le FC Metz n’abdique pas. Plus encore, les Grenats s’offrent un nouveau penalty après cette passe en profondeur pour Simon Elisor qui peut pousser le ballon avant de se faire percuter par Lucas Chevalier. Cette fois-ci, c’est Lamine Camara qui se charge de le transformer, en vain. Le portier Lillois s’impose de la même manière qu’en première période et dégoûte Metz (56e). Personne ne lâche et Cheikh Sabaly, sur un service de Matthieu Udol ne peut s’imposer face à l’intraitable Lucas Chevalier (69e). Les entrées de Papa Amadou Diallo et Benjamin Tetteh ne changeront rien, Metz s’incline et met un terme à quatre matchs sans défaites. L’objectif, désormais, amasser des points à domicile, face à Brest ce dimanche (15h00), puis face à Montpellier le dimanche suivant (15h00) pour rester loin la zone de relégation.

On a aimé

  • Metz a répondu présent : avant de sombrer, Metz faisait ce qu’il savait faire de mieux, subir et se procurer des occasions. Le pressing grenat a fait douter les Lillois plus d’une fois avant de finalement s’écrouler. En deuxième période, les Grenats ont continué à vouloir jouer sans lâcher, même après les deux arrêts sur penalty.
  • Le FC Metz reste provisoirement dixième avec cette défaite : une défaite oui, mais les Grenats restent à distance au classement. Après les défaites de Clermont et Lyon, les hommes de Laszlo Bölöni pouvaient prendre de l’avance, mais finalement, ils n’en perdent pas. Un moindre mal.

On n’a pas aimé

  • La sortie sur blessure de Koffi Kouao et Lamine Camara : Maxime Colin encore trop juste, Koffi Kouao était une nouvelle fois titularisé sur le flanc droit de la défense. Mais le bandage présent sur sa jambe était un signe. Malheureusement, il n’a pu tenir sa place plus longtemps et a très vite dû quitter le terrain. Lamine Camara, quant à lui, a dû sortir en fin de rencontre alors que son pied est resté planté sur la pelouse lilloise (90+1).
  • Le temps additionnel assassin de la première période : quatre minutes de temps additionnel annoncées alors que le score était nul et vierge, mais voilà. Les Grenats ont coulé en aussi peu de temps, d’abord face à Yusuf Yazici (45+2), puis sur le penalty de Jonathan David (45+4). De quoi regretter les occasions de la première période, notamment le penalty manqué par Simon Elisor (29e) qui aurait changé le scénario du match lors des 45 premières minutes.
  • Le FC Metz se manque sur penalty : le premier de la saison a été donné la semaine passée face à Lorient (1-3), mais avant cela, jamais le FC Metz n’a eu se chance sur penalty. Face à Lille, Simon Elisor puis Lamine Camara se sont manqués dans cet exercice. Frustrant au vu de la rencontre.

Photo : Twitter du LOSC

Emeric Guillaume
Emeric Guillaume
Journaliste Reporter d'Images

plus de contenus du même auteur

Nos derniers reportages