Handball : le Messin Vincent Gérard sélectionné pour les Jeux Olympiques

Après une année avec un objectif en tête : les Jeux Olympiques, c’est officiel, Vincent Gérard fait partie de la liste restreinte des 17 établie par le sélectionneur Guillaume Gille, pour poursuivre l’aventure. Une nouvelle attendue de toute part.

« La concrétisation de tous les efforts effectués cette saison« , voilà la réaction de Vincent Gérard à l’annonce de la liste de l’équipe de France réduite de handball qui participera aux Jeux Olympiques cet été à Paris. Une saison, qui avait commencé par une opération de la pubalgie pour le Messin. Passé par la clinique du sport de Mérignac (Gironde), et une rééducation dans la capitale mosellane, Vincent Gérard avait repris le chemin des terrains courant Novembre.

Après un stage fin avec l’équipe de France fin décembre, de préparation pour les Championnats d’Europe en Allemagne, Guillaume Gille avait fait le choix de préserver le Messin pour le projet Jeux Olympiques. S’en est suivi une période compliquée avec son club de début d’année : Kiel. Le THW avait préféré garder Samir Bellahcene, en provenance de Dunkerque et qui devait servir de joker médical le temps du rétablissement de Vincent Gérard. C’est alors que le géant du handball allemand a fait le choix de ne pas faire entrer le portier d’1m89 dans la rotation. Peu importe son état de forme. À 37 ans, il décide donc de trouver un autre club, celui qui sera son dernier. Toujours avec en ligne de mire l’objectif JO. Pour cela, une seule motivation : le temps de jeu. En janvier, il montre qu’il est de retour dans les cages en s’entraînant avec la nationale 1 de Metz.

Il faut dire que cette saison a un goût particulier pour Vincent Gérard. Celui de la dernière d’une carrière de 20 ans. Un palmarès digne des plus grands et la passion du terrain qui coule dans les veines. Il s’était d’ailleurs confié devant notre caméra, lors d’une interview exclusive sur les raisons de l’arrêt de sa carrière.

A la fin du mois de janvier, la nouvelle tombe. Vincent Gérard rompt son contrat avec Kiel pour retourner dans le club avec lequel il avait remporté la Coupe de la Ligue en 2008. Coaché par Gilles Derot, le projet de faire jouer le Mosellan le plus possible est respecté. Objectif JO. Nous avions assisté à l’entraînement du Sarrebourg Moselle Sud Handball le jour du match contre Istres.

Après sa non sélection pour les Championnats d’Europe, une deuxième désillusion fait douter le Messin. De bonnes sensations dans les jambes, des ischios prêts, des adducteurs solides; il apprend qu’il ne jouera pas le match avec l’Equipe de France contre les Etats-Unis à Lyon. Mais son métal d’acier ne le lâchera jamais. Vincent Gérard continue alors sa saison avec Istres, enchaînant les victoires. Sans jamais passer en dessous des 30 % d’arrêts, il termine sa carrière avec une moyenne de 35,01 % toutes saisons confondues en 455 matches, soit devant tous les autres gardiens de LNH.

Avec ces bons résultats, Istres accède au Final Four de ProLigue à Sélestat et décroche une montée en première division, grâce à un Vincent Gérard de Gala.

Un moment de liesse qui met le Mosellan sur les rails pour la préparation des Jeux Olympiques. Une semaine après, il apprend sa sélection pour le stage de l’Equipe de France à Tignes. Durant 15 jours, les joueurs ont transpiré. Perchés à plus de 2 000 mètres d’altitude, ils ont réalisé l’ascension d’un col à vélo, couru, boxé, fait de la randonnée ou. encore du rafting. Une oxygénation primordiale avant la compétition qui débute le 27 juillet pour les Français avec un choc contre leur adversaire de toujours : le Danemark.

Entre temps, l’Équipe de France et Vincent Gérard vous donnent rendez-vous le 17 juillet au Colisée de Chartres pour un match de préparation contre la Croatie.

plus de contenus du même auteur

Nos derniers reportages