spot_img

Handball : un gardien de l’équipe de France avec la N1 de Metz

Les Jeux Olympiques sont dans 192 jours et nos athlètes mosellans continuent de se préparer. C’est le cas de Vincent Gérard, gardien de but de l’équipe de France de handball. Le messin revient d’une opération des adducteurs. Pour sa reprise, il a décidé de revenir sur ses terrains d’origine comme ici avec la N1 de Metz Handball.

Pour son entraînement ce vendredi soir, l’effectif de la nationale 1 masculine de Metz avait un partenaire de choix dans les buts : Vincent Gérard. Champion olympique en 2020 à Tokyo, il termine aussi meilleur gardien de la compétition.

Pendant les deux heures de séance, il s’est fondu dans la masse de ceux que l’on surnomme les Cerbères. Pas loin de la chaleur des enfers, l’exigeance imposée par le niveau de jeu a fait transpiré l’équipe. 

« C’est impressionnant d’avoir un gardien avec son palmarès à l’entraînement« , lance l’un des joueurs entre deux gorgées d’eau à la pause. Son coéquipier ajoute : « Ce qui est le plus surprenant, c’est la vitesse à laquelle il intègre nos habitudes de tir. On sent le haut niveau« . Une séance intermédiaire pour le gardien de l’équipe de France en convalescence. Et un retour dans ses terres natales pour ce messin d’origine.

Sur notre antenne, il annonçait il y a quelques semaines l’arrêt de sa carrière. Retrouvez l’interview complète exclusive.

Heureux de reprendre l’entraînement et le sourire aux lèvres, Vincent Gérard s’arrête quelques minutes pour reprendre son souffle sous la charpente de cette salle qu’il connaît par coeur. « Une retour au gymnase du technopôle. C’est là où j’ai fait mon premier entraînement enfant et là où j’ai joué en N3 il y a maintenant 25 ans« .

Metz Handball occupe actuellement la 8ème place du classement de nationale 1 masculine. L’entraînement avec Vincent Gérard pourrait donc apporter un rapport de force plus important, utile pour passer dans la première partie du tableau avant la fin de la saison.

« C’est toujours interessant parce qu’on change de gardien. On a l’habitude de travailler avec les mêmes trois gardiens la semaine et le fait que Vincent soit là avec son expérience et ses qualités, cela pousse les joueurs à être plus attentifs et à créer plus de choses. Ils mettent davantage de rigueur, notamment à la finition et ils travaillent différemment. Donc c’est interessant pour tout le monde« , conclue l’entraîneur.

Côté sportif, Vincent Gérard est retourné depuis dans son club allemand de Kiel et prépare la deuxième partie de la saison. Avant l’échéance qui pourrait être la dernière de sa carrière de joueur international à Paris, lors des Jeux Olympiques cet été. 

plus de contenus du même auteur

Nos derniers reportages