spot_img

Le FC Metz n’y arrive plus et s’incline face à Brest (0-1)

À domicile, le FC Metz rechute sur la plus petite des marges face à Brest (0-1). Le plus flagrant, c’est le manque d’efficacité qui fait son grand retour du côté des Grenats.

Rebondir après la défaite face au LOSC (2-0) avec les mêmes ingrédients que lors de la victoire à domicile face à Nantes (3-1), voilà le double objectif du FC Metz avec la réception de la belle surprise, le Stade Brestois ! Pour cela, László Bölöni fait revenir Maxime Colin et Christophe Hérelle dans son onze de départ. Seulement voilà, pas grand-chose à mettre en avant sur cette période si ce n’est la barre transversale de Danley Jean-Jacques qui intercepte le ballon à l’origine de l’action. Malheureusement le une-deux avec Simon Elisor est renvoyé par le gant de Marco Bizot puis par le montant (18e). Pour le reste, pas grand-chose si ce n’est la distribution de carton jaune de la part de Romain Lissorgue, l’arbitre de la rencontre pour Kenny Lala (2e) et Pierre Lees-Melou (14e), puis Christophe Hérelle (40e) et Simon Elisor (42e).

Au retour des vestiaires, le rythme peine à s’intensifier. La solution doit alors venir du banc. Du côté d’Eric Roy, Romain Del Castillo et Jérémie Le Douaron font leur entrée. De son côté, László Bölöni décidé de lancer Papa Amadou Diallo qui, quelques minutes après, lance Matthieu Udol dont le centre est mal repoussé par Marco Bizot. Le ballon arrive dans les pieds d’Ablie Jallow, seul au second poteau qui, pas assez tueur permet au portier Brestois de se réussir la parade devant sa ligne (67e). Malheureusement, ce manque de finition se paie cher. Servi par Kamory Doumbia, tout juste entré en jeu, Jérémie le Douaron parvient à se retrouver face à a deux Messins et surprend Alexandre Oukidja à contre-pied. Cette belle inspiration permet aux Brestois de prendre l’avantage (0-1, 75e). Metz n’arrivera jamais à revenir dans le match et ne se procure aucune occasion franche jusqu’au coup de sifflet final. L’heure est donc venue de faire attention aux autres résultats de cette journée pour en tirer toutes les conclusions.

On a aimé

Le festival de Kévin van den Kerkhof : dans cette triste soirée, il y en a un qui a su faire frissonner les gens. Entre deux dribbles et cette roulette entre deux Brestois pour lancer le contre, l’ailier a repris des couleurs après avoir marqué un coup d’arrêt dans sa forme du moment. Au moins ça.

On n’a pas aimé

Lamine Camara : homme en forme au milieu de terrain depuis quelques rencontres, le milieu de terrain n’a pas affiché son meilleur visage, bien au contraire. De nombreux ballons perdus et des fautes évitables. 

L’inefficacité de retour : on pensait les maux offensifs grenats en partie réglés, mais force est de constater qu’ils sont de retours. Après les penaltys à Lille, le FC Metz n’a pas sur rebondir dans le jeu à l’image de ce raté d’Ablie Jallow en deuxième période. Inquiétant.

Photo : Ligue 1 Uber Eats

Emeric Guillaume
Emeric Guillaume
Journaliste Reporter d'Images

plus de contenus du même auteur

Nos derniers reportages