spot_img

Première action de grève à la centrale Emilie Huchet

Grille fermées, banderole attachée, feu allumé… c’est ce qui caractérise cette première action de grève qui s’est déroulée ce matin à la centrale Emile Huchet de Saint-Avold.

La grève a commencée à 5h du matin dans la centrale Emile Huchet. Au total, deux revendications sont exprimées : la création d’une feuille de route par l’Etat et la poursuite du projet Emil’HY, projet d’hydrogène, qui se fait attendre.

Une section en crise

Depuis un an, l’unité 6, basée dans la production d’électricité, marche sur des oeufs. Avec la crise énergétique, le marché de l’électricité s’est effondré et l’usine fait gaffe à la moindre économie. Ainsi, chaque jours, les employés n’apprennent qu’à 13 heures s’ils travaillent le lendemain en fonction du prix de la bourse d’énergie du jour. Jusqu’à présent, les salariés peuvent se reposer sur l’argent accumule auparavant, mais il faut trouver une solution pour l’année prochaine. Pour espérer continuer de travailler dans ce secteur, les grévistes implorent à l’Etat de leur donner une feuille de route. Pour certains, cette feuille est primordiale, sans aide de l’état, la section pourrait ne plus exister en 2025.

Un projet en stand-by

Au-delà d’une feuille de route, les grévistes exigent une poursuite du projet Emil-HY demandant la création d’une production d’hydrogène vert. Jusqu’à présent, la centrale semblait partir dans la bonne voie. En février, la tour 5 s’est fait dynamiter pour accueillir le projet, une opération qui aura coûté 10 millions d’euros. Malheureusement, soutenu par l’Etat au début, ces derniers ne semblent plus répondre. La raison : voulant vendre l’hydrogène en Allemagne, le gouvernement ne veut pas financer ce projet à hauteur de 450 millions d’euros. Pour certains, c’est l’avenir de la centrale qui se joue dans ce projet. Une action de grève qui ne semble être que la première d’une longue série.

Si la centrale tombe, les sous-traitants tomberont et le territoire aussi. Si on n’a pas l’hydrogène on a plus rien, il y a un peu de chimie qui se développe, mais c’est pas assez. Il faut recréer le territoire qu’on avait il y a 50 ans.

Sylvain Krebs – Délégué Syndical à la centrale d’Emile Huchet

Chaque semaine, du lundi au vendredi, retrouvez toute l’actualité de la Moselle dans l’émission Moselle Info à 18h00 sur Moselle TV.

plus de contenus du même auteur

Nos derniers reportages