spot_img

Le FC Metz touche le fond face à Lorient à domicile

Le FC Metz s’incline de nouveau en championnat, cette fois-ci face au FC Lorient (1-2). Une septième défaite consécutive qui amorce la crise du côté des Grenats.

Il y a des matchs avec un enjeu plus important que d’autres. La réception du FC Lorient, lanterne rouge, au stade Saint-Symphorien aura des répercussions au classement. Pour cela, László Bölöni décidé de titulariser Lamine Camara, tout juste revenu de la Coupe d’Afrique des Nations, et Didier Lamkel Zé, dernière recrue en date des Grenats.

Le match débute doucement entre deux équipes qui s’observent, peut-être par peur des conséquences. C’est finalement Lorient qui va avoir le droit d’ouvrir les hostilités. Après un tacle manque de Kévin N’Doram qui récoltera un carton jaune, Mohamed Bamba est servi aux 20 mètres. L’attaquant lorientais trompe ensuite Alexandre Oukidja et ouvre le score (19e, 0-1). Le spectre des derniers matchs plane sur le FC Metz qui va surprendre. Après une perte de balle d’Ayman Kari, Georges Mikautadze sert Didier Lamkel Zé, seule dans la surface. L’attaquant, arrive il y a trois jours, égalise et permet à Metz de bousculer la logique de ces dernières semaines (22e, 1-1). Peu d’occasions à noter en première mais des décisions arbitrales difficiles à prendre, mais juste malgré l’enlèvement des supporters. Sur un crochet de Lamkel Zé dans la surface, le ballon touche le pied puis la main de ce même Ayman Kari. L’arbitre ne bronche pas (32e) tout comme sur cette action où Kevin N’Doram finit au sol dans la surface de réparation (35e). Score après les 45 premières minutes. L’espoir est permis.

L’espoir est permis, mais ne durera pas. Au retour des vestiaires, le FC Metz affiche un visage inquiétant et le spectacle proposé par les deux équipes est proche du néant. Une situation qui va sourire à Lorient afin de reprendre l’avantage. Talbi effectue une percée plein axe et oblige Alexandre Oukidja à faire l’arrêt. Le ballon revient sur Katseris qui marque malgré l’angle fermé (1-2, 58e). Derrière, le FC Metz ne réagit pas ou peu. De rares frappes sans réel danger de van den Kerkhof (83e) ou Cheikh Sabaly (90e). Le FC Metz (16 points) est 16e, tout proche de Lorient (16 points) et Clermont (15 points). Gueule de bois en perspective.

On a aimé

Didier Lamkel Zé : une seule satisfaction dans cette soirée sombre, c’est le numéro 11. Buteur et égalisateur, il aura été le seul à se montrer un minimum. Un retour gâché par le reste de la rencontre.

On n’a pas aimé

Le résultat face au dernier du championnat : incapable de pouvoir se mettre en avant dans cette rencontre, le FC Metz n’arrive plus à se rassurer et touche même le fond. Mentalité, jeu, plus rien ne va dans cet effectif qui doit se remettre en question

La cassure avec le public : huées en fin de match, ce qui a fait le bel été du FC Metz en fait désormais son cauchemar cet hiver. La septième défaite consécutive en championnat et ce nouvel accroc à domicile marquent une cassure avec les supporters.

Le FC Metz désormais barragiste : avec cette descente aux enfers, les Grenats sont proches du fond du classement. À égalité de points de son adversaire du soir et à un point de la lanterne rouge, le FC Metz voit rouge et inquiète de plus en plus. 

Emeric Guillaume
Emeric Guillaume
Journaliste Reporter d'Images

plus de contenus du même auteur

Nos derniers reportages