spot_img

Le FC Metz sans magie face à Montpellier

Le FC Metz recevait Montpellier pour son dernier match à domicile de la saison. Les Grenats s’inclinent une nouvelle fois sur la plus petite des marges (0-1) et enchaînent une troisième défaite consécutive juste avant le déplacement à Paris. 

Le FC Metz fonctionne par cycle cette saison en Ligue 1. En ce moment, ce dernier n’est pas en l’honneur des Grenats et cela va se sentir sur la première période. Le seul changement dans ce onze de départ est pour Papa Amadou Diallo qui remplace Cheikh Sabaly par rapport à la défaite face à Brest (0-1). Pas de changement non plus sur le terrain. Tôt dans le match, Montpellier se présente sur corner. Téji Savanier trouve le géant Maxime Esteve qui trompe Alexandre Oukidja et ouvre le score (0-1, 9e). Derrière le FC Metz n’arrive pas à rebondir et celui qui s’illustre s’appelle Alexandre Oukidja. Après une sortie intense en dehors de sa surface pour mettre fin au contre éclair du MHSC (26e), le portier grenat effectué deux claquettes de classes devant les coups de pieds arrêtés de Téji Savanier. D’abord sur coup-franc, puis sur corner rentrant (30e). Puis il aura fallu s’imposer à deux reprises face à Akor Adams (32e puis 37e). Dans l’autre surface, le FC Metz ne se montre pas dangereux et rentre au vestiaire, chanceux, sur ce petit écart. 

La seconde période démarre avec les entrées en jeu de Kévin N’Doram et Ibou Sané. Le scénario tend à changer en faveur des Grenats dont les occasions se sont multipliées. C’est d’ailleurs ce même Kévin N’Doram qui va demander à benjamin Lecomte de réaliser sa première parade de la rencontre après une frappe aux 18 mètres (61e). Et puis, la miracle à touché Montpellier. Le FC Metz enchaîne plusieurs minutes de pressing très intense dans la surface montpelliéraine, notamment avec de nombreux coups de pied arrêtés. Après un corner, le portier du MHSC s’impose une nouvelle fois sur une tête de Simon Elisor (69e) c’est au tour de Joris Chotard qui sauve la frappe de Matthieu Udol sur la ligne (74e). Des occasions par poignée sans pour autant marquer un but. Le score en restera là. Le FC Metz s’incline et est 14e en attendant les derniers résultats de la 16e journée de Ligue 1 et ne s’impose pas à domicile.

On a aimé

Le retour de Kévin N’Doram : entré en jeu à la mi-temps, Kévin N’Doram a amené un nouveau souffle au FC Metz à l’image de sa frappe repoussée par Benjamin Lecomte (61e). Il réduit le manque de « maturité » pointé du doigt par László Bölöni la semaine passée. Un choix qui pourrait être reconduit dans les prochaines semaines avec sa prestation.

Le public de Saint-Symphorien : plus de 23 000 supporters espéraient vivre la magie des fêtes de fin d’année en avance. Mais ils repartent sans la victoire mais avec un bel hommage à cette fin d’année 2023, synonyme du centenaire du Stade Saint-Symphorien.

On n’a pas aimé

Un match sans but pour les Grenats : troisième défaite consécutive et troisième match sans inscrire le moindre but. Si la première période a été synonyme de néant, la seconde aurait pu sauver les meubles. Les multiples occasions grenats ont échoué et le score restera vierge côté messin. Frustrant.

La pression de la zone de relégation : avec trois défaites, le FC Metz voit la zone de relégation se rapprocher. D’autant que le dernier match de cette phase aller est un déplacement à Paris pour affronter le leader. Pas de quoi être rassuré, sauf miracle ?

Photo : FC Metz

Emeric Guillaume
Emeric Guillaume
Journaliste Reporter d'Images

plus de contenus du même auteur

Nos derniers reportages