Un couple de pygargues relâché dans la volière de Sainte-Croix

C’était un événement très attendu au parc animalier de Rhodes : un couple de pygargues à queue blanche a été relâché à Sainte-Croix, dans une volière de 650m² et de 8m de haut, une infrastructure unique en Europe.

Accueillir ce couple de pygargues à Sainte-Croix était une étape clé dans les engagements du parc pour la protection et la réintroduction de cette espèce emblématique de la région. Une espèce classée en danger critique d’extinction en France, et bénéficiant d’un Plan National d’Action (PNA), ayant pour but de favoriser son retour et renforcer son patrimoine génétique.

Cette réintroduction s’effectue en partenariat avec le parc animalier des Aigles du Léman, à Sciez en Haute-Savoie. Pour rappel, ces rapaces avaient disparu dans les années 1950, principalement en raison de la pollution et de la dégradation de son habitat. L’objectif, à terme, est de réintroduire 80 jeunes à l’état sauvage.

Aujourd’hui, ce couple de pygargues est le seul du Parc animalier de Sainte-Croix.

« On a la chance d’avoir le plus grand aigle d’Europe qui est présent sur nos territoires. On a une responsabilité particulière pour cet oiseau », relate Anthony Kohler, directeur zoologique du parc. « Quand on créé un espace comme celui-ci, on va partir de la biologie et de l’écologie de l’espèce. L’idée, c’est d’aller plus loin en innovant. C’est la première fois qu’on va créer un espace comme celui-ci. On va étudier si cet espace donne plus d’efficacité, ou si à l’inverse, on observe des comportements nouveaux. On va à la fois innover, et étudier. »

Retrouvez toute l’actualité en Moselle dans Moselle Info, du lundi au vendredi dès 18h.

plus de contenus du même auteur

Nos derniers reportages