spot_img

Le FC Metz renversé dans le derby face à Strasbourg

Malgré l’ouverture du score de Mikautadze, le FC Metz encaisse deux buts en fin de match et s’incline face à son rival Strasbourg dans le derby de l’Est (2-1). Les Grenats manquent de valider leur place de barragiste et devront tout jouer face au Paris Saint-Germain dimanche prochain.

Avant-dernière affiche de la saison en Ligue 1 (sauf barrages) pour le FC Metz qui se doit d’assurer dans le derby du Grand Est face au Racing Club de Strasbourg. Pour cette rencontre, László Bölöni décide de revenir avec une ancienne recette, notamment avec les retours dans le onze de départ de Danley Jean-Jacques, Kévin Van den Kerkhof ou encore Sadibou Sané. Malheureusement, ce qui est affiché ici en Alsace ressemble beaucoup à ce qui s’est fait du côté du stade Saint-Symhporien au match aller. Peu d’occasions franches à noter. Georges Mikautadze rate le cadre (5e), tout comme Emegha pour les Strasbourgeois (40e). Le contexte du match n’aide pas les deux formations à se lâcher au grand malheur des supporters présents dans le stade. Heureusement que le scénario sourit aux Grenats sur les autres pelouses, mais tout cela attend une confirmation en seconde période.

Au retour des vestiaires, le match s’anime. Les Grenats pensaient même avoir le fait le plus dur en invoquant l’évidence. Diarra manque sa passe en retrait, repris par Papa Diallo. Le numéro 7 sert Georges Mikauatdze qui, après une feinte, trompe Bellaarouch (0-1, 54e). La Meinau commence à s’emporter sur son équipe malgré les dernières apparitions à domicile de Gameiro ou encore Sissoko. Malheureusement, la soirée tourne une nouvelle fois au cauchemar. D’abord, le FC Metz perd Lamine Camara, sorti sur civière (67e). Georges Mikautadze voit le poteau renvoyer le but du break après un chef d’œuvre dont il a le talent (78e). Puis Strasbourg se réveille, et coup sur coup, renverse la rencontre grâce à Emegha (1-1, 89e) puis Santos (2-1, 90e+2). Alors qu’ils ont abandonné la rencontre après l’égalisation, les Grenats manquent d’officialiser au moins le statut de barragiste avec les autres résultats de la journée. Il faudra tout donner face au Paris Saint-Germain pour éviter le drame.

On a aimé

  • Le nouvel investissement de Mikautadze : buteur, presque par deux fois, le Géorgien fait encore parler sa réussite qui ne surprend plus personne. Seulement, la nouvelle réalisation du numéro 10 ne suffira encore pas, tant il est le seul joueur à surnager, ou presque.

On n’a pas aimé

  • La première période loin de ce que les Grenats doivent afficher : les occasions manquent et les inspirations aussi. Aucune des deux équipes n’a laissé d’ouvertures là où l’autre n’a pas réussi à se montrer plus intelligent dans la construction. Un spectacle à la hauteur de la météo pluvieuse du début de match.
  • Metz abandonne et encaisse deux buts coup sur coup : personne ne comprendra ce qu’il s’est passé. Des joueurs aux supporters, beaucoup vont regretter, encore une fois, la prestation des Grenats. Incidence au classement : la relégation est encore possible.

Toute l’actualité du FC Metz est à retrouver dans le Graoully Mag, tous les lundis et les jeudis à 18h30.

Emeric Guillaume
Emeric Guillaume
Journaliste Reporter d'Images

plus de contenus du même auteur

Nos derniers reportages