spot_img

La dégringolade du FC Metz continue face à Toulouse 

À domicile, le FC Metz continue de déjouer dans son antre, cette fois-ci face à Toulouse (0-1). Un but sur penalty, une exclusion, un manque de réalisme flagrant et un arbitrage pointé du doigt : rien n’allait dans le sens des Grenats. 

Ce début d’année 2024 est placé sous le signe des retours au FC Metz. Le retour du championnat, mais également de Georges Mikautadze aligné à la pointe de l’attaque par László Boloni. L’autre surprise, c’est la titularisation au milieu de terrain de Jean N’Guessan. Alors que l’on attendait de voir si le FC Metz allait retrouver le chemin de la victoire à domicile, les Toulousains ont décidé de gâcher la fête. En effet, après une bonne phase de circulation, Sierro est bousculé dans la surface par Joël Asoro. Le capitaine toulousain se charge de transformer le penalty et de donner l’avantage aux siens (11e, 0-1). Derrière, la tension monte sur le terrain avec de nombreuses fautes qui donneront lieu à de nombreux avertissements comme ceux de Danley Jean-Jacques (18e), Cheikh Sabaly (20e) ou encore Kevin N’Doram (37e). De quoi éveiller la colère de László Bölöni, lui aussi sanctionné d’un carton jaune (32e). Dans le jeu, les Grenats trouvent des occasions, mais pas le chemin des filets. Après un corner contré, Danley Jean-Jacques, surpris, tente la reprise de volée, mais son extérieur pied droit ne trouve pas le cadre (29e). Juste avant la mi-temps, Maxime Colin trouve Cheikh Sabaly dans la surface. L’ailier gauche pousse son ballon devant Georges Mikautadze qui lui laisse l’occasion de frapper, malheureusement sans trouver le cadre encore une fois (45e). En face, Toulouse n’a pas eu beaucoup d’occasions, mais aurait pu alourdir le score sur le coup franc, mais la frappe de Caceres ne redescend pas assez et ne trouve pas le cadre (39e). Courte avance pour le Téfécé à l’heure de rentrer aux vestiaires à la mi-temps.

Le match est reparti sur un bien meilleur rythme du côté des Grenats. Après la perte de balle de Gelabert, Maxime Colin récupère le ballon et tente sa chance (51e). Très entreprenant, le FC Metz confisque la balle, mais manque de réalisme, encore. Cheikh Sabaly profite d’un cafouillage dans la surface, mais son tir qui a suivi son festival manque lui aussi cadre (67e). Malheureusement, un nouveau fait de jeu va venir perturber la dynamique messine. Dernier défenseur, Christophe Hérelle manque son intervention sur Dallinga et est expulsé (72e). En infériorité numérique, les joueurs de László Bölöni continuent de se montrer, mais quand rien ne va. Ismaël Traoré tente de la tête de transformer la passe de Benjamin Tetteh, mais trouve la barre transversale s’interpose. La reprise qui suit de Georges Mikautadze trouve, elle, Guillaume Restes (77e). De son côté, Toulouse tente de faire le break, mais Alexandre Oukidja veille sur une double parade devant Donnum notamment (83e). Toujours dans l’exercice du réalisme, Maxime Colin se manque dans une reprise similaire à celle quelques minutes auparavant (86e). Après 10 matchs sans victoire, Toulouse renoue avec le succès. Le FC Metz lui continue sa dégringolade au classement et est provisoirement barragiste à la place de son adversaire du soir. Le chemin est encore long.

On a aimé

Le retour de Georges Mikautadze : unique recrue hivernale, le Géorgien était aligné par László Bölöni. Si l’aurait pu trouver le chemin des filets (77e), il a néanmoins ou tenir sa place pendant 90 minutes, même avec quelques grimaces en fin de match.

On n’a pas aimé

À domicile, ça coince toujours : dans son stade Saint-Symphorien, le FC Metz continue de déjouer et de perdre des points ô combien importants dans la course au maintien. Une défaite sur un score semblable à de nombreuses rencontres. Un but à zéro, c’est le tarif maison. 

L’arbitrage : s’il y a des oreilles qui vont siffler ce soir, ce sont celles de l’arbitre de la rencontre, Florent Batta. De nombreuses décisions qui ont coupé le jeu, de nombreux cartons, notamment en première période. Il est clair que, s’il n’est pas à l’origine même de la défaite des Grenats, son arbitrage laisse clairement à désirer dans le bon déroulement d’un jeu électrique ce soir.

La chute au classement : en perdant face à un concurrent direct au maintien, le FC Metz continue de se faire peur. Avec une 5e défaite consécutive, les Grenats pointent à la 16e place avant les autres matchs de cette journée, synonyme de barrages. Pas rassurant pour commencer la phase retour.

Les compositions d’équipes :

FC Metz : Oukidja – Colin – Traoré – Hérelle – Udol – Danley – Nguessan (Atta 88°) – N’Doram – Sabaly (Diallo 74°) – Asoro (Tetteh 65°) – Mikautadze. 

Toulouse FC : Restes – Kamanzi – Nicolaisen – Mawissa Elebi – Suazo – Sierro – Gelabert (Gboho 74°) – Spierings – Casseres – Donnum – Dallinga.

Le Graoully Mag reviendra sur cette rencontre de la 18e journée de Ligue 1 ce lundi à 18h30.

Photo : FC Metz

Emeric Guillaume
Emeric Guillaume
Journaliste Reporter d'Images

plus de contenus du même auteur

Nos derniers reportages