spot_img

Jérôme Bonnet : « c’est une mission de maintien » avec le FC Metz

Invité du Graoully Mag ce jeudi, Jérôme Bonnet, entraîneur des féminines du FC Metz depuis février dernier, est revenu sur ses débuts réussis. Sa série d’invincibilité, le football féminin ou encore ses premiers pas au FC Metz sont au programme de ces présentations. Compte-rendu. 

Le FC Metz s’accorde également au féminin. Dans une saison placée sous le signe de la découverte, le groupe féminin est face à un défi de taille : se maintien en deuxième division. Si cet objectif n’était pas prévu au début de la saison, les résultats de José Pinot, ancien coach, ont vu l’arrivée d’un nouvel entraîneur principal en la personne de Jérôme Bonnet. Ce dernier est notamment passé par l’AS Saint-Etienne pendant presque 10 ans, à différents échelons. Le technicien est revenu sur son parcours, mais également sur ses débuts aussi rapides, qu’intenses.

Un baptême du feu réussi

Il faut dire que Jérôme Bonnet a dû agir dans la précipitation, ou presque. Si sa prise de fonction a été officialisée le 15 février dernier par le FC Metz, c’est bel et bien le 14, jour de la Saint-Valentin, que tout s’est orchestré. « Je suis en mission, aime préciser l’acteur de ce renouveau. Je suis arrivé le 14 février, jour de Saint-Valentin, pour faire les présentations et visiter. La découverte du groupe s’est faite le lendemain et on a eu deux jours pour préparer le premier match. » Ce match n’était autre que la réception de l’Olympique de Marseille au Stade Dezavelle. Un baptême du feu réussi avec un match nul entre les deux formations (2-2). Ce renouveau s’explique ainsi : un changement d’état d’esprit, d’implication et une prise de conscience quant à la qualité de ce groupe. « Les filles ont fait le reste », comme il le précise.

Tout ça pour arriver au FC Metz qui avait des ambitions avec un changement de cycle et qui a de belles années devant lui, s’il continue ce développement. 

Jérôme Bonnet, entraîneur de l’équipe féminine du FC Metz

Le maintien en vue … et après ?

Bien évidemment, l’objectif premier des Grenats passe par le maintien dans cette nouvelle formule de la deuxième division du championnat français. Une tâche qui ne sera pas aisée tant les équipes sont proches au classement. Pour se faire une idée, quatre points séparent Lens (5e, 21 pts) du FC Metz (10e, 17 pts) et Le Mans (11e, 17 pts), tous deux à la lutte pour ne pas être dans les deux dernières places relégables de cette ligue à douze équipes (Montauban étant dernier avec huit points).

Pour le moment, la mission, aussi difficile soit-elle, demande des résultats, mais surtout des points. Depuis son intronisation, Jérôme Bonnet est tout simplement invaincu (cinq rencontres, trois matchs nuls et deux victoires) avec 9 points sur 15 possibles. « La distribution des points sera une guerre totale jusqu’à la fin de la saison, constate ce dernier. Il faut s’inscrire dans une durée, une régularité. Chaque match sera difficile, voire un combat. On a pu sortir la tête de l’eau, mais on n’est pas encore sorti de l’eau ». Le ton est donné. Néanmoins, le contrat du technicien s’arrête à la fin de la saison. « Il faut valider le maintien et réussir ma mission, développe-t-il. On m’a donné les clés du camion, il faut le conduire à terme et atteindre les objectifs. Je suis un homme de terrain, mais aussi un homme de projet. Si le FC Metz considère que je peux être l’homme de la situation, alors on verra le projet qu’on peut mener ensemble ».

Le « football féminin », vraiment ?

Dans le métier depuis plusieurs années, Jérôme Bonnet possède un réel attachement avec ce football féminin, dont il n’apprécie pas l’appellation en qualité de comparaison. « On parle de « foot féminin », mais ça reste du foot. On ne dit pas « foot masculin ». Quand on regarde un match de garçons ou de filles, il y a des différences de physionomie, de gabarits. Cependant, sur l’aspect tactique, technique ou encore l’intelligence, il n’y a pas énormément de différences » se défend l’ex-entraîneur de l’ASSE.

Désormais, il faudra se focaliser sur la fin du championnat mais également sur le développement de ce football qui reste loin de celui des garçons.

Toute l’actualité du FC Metz est à retrouver dans le Graoully Mag, tous les lundis et les jeudis à 18h30.

Emeric Guillaume
Emeric Guillaume
Journaliste Reporter d'Images

plus de contenus du même auteur

Nos derniers reportages