Éducation : l’intégration express des collégiens de De Vigneulles à Paul Verlaine

Privés de cours en présentiel depuis des émanations suspectes dans leur collège messin, les 484 élèves de Philippe de Vigneulles ont fait leur rentrée lundi au sein du collège Paul Verlaine, distant de cinq kilomètres. Un déménagement temporaire qui nécessite encore quelques rodages pour les familles et les équipes mais permet d’assurer aux adolescents une réelle continuité pédagogique.

Les explications de Fanny Bragard.

Ça coince un peu dans les couloirs et aux casiers… Depuis lundi, la population du collège Paul Verlaine de Magny a plus que doublé avec l’arrivée lundi des 484 élèves de Philippe de Vigneulles…

« Ça fait bizarre de changer de collège d’un coup ».

Lélia, collégienne

Privés de collège suite à des émanations suspectes, ces adolescents retrouvent enfin les bancs de l’école. Grâce à ce déménagement temporaire à Paul Verlaine, ils peuvent suivre tous leurs enseignements obligatoires.  

« Il y a un effet hors la classe de nombre, que ce soit à la demi-pension aussi mais les choses s’organisent, les gens apprennent à vivre ensemble et là je remercie vraiment les équipes pour le gros travail qu’elles ont fait parce qu’on était en gestion de crise ». 

Didier Cauret Directeur académique adjoint des services de l’Education nationale de la Moselle

Habitués par le covid a faire preuve de résilience, la quarantaine d’enseignants de Queuleu se plie à de fréquents changements de salle.

« On peut reprendre les cours en présentiel ce qui est une très bonne chose par contre pour nous, nos conditions de travail et notre pédagogie ont souffert de ce déménagement puisqu’on n’est plus dans des conditions optimales ». 

Muriel Feuga Professeur de mathématiques du collège Philippe de Vigneulles

Malgré cette période de rodage, la continuité pédagogique des élèves sera assurée, au prix d’emplois du temps qui risquent de peser…

« Sur la fatigue des personnels sans doute puisque les capacités d’adaptation demandent de l’énergie mais sur la qualité de l’enseignement non. J’ai confiance dans l’équipe de mes professeurs qui sauront, là encore, s’adapter ». 

Cécile Aubertin Principale du collège Philippe de Vigneulles 

Obligés de faire la navette, collégiens et enseignants espèrent réintégrer leur collège, dès que les conditions sanitaires le permettront. Les résultats des analyses microbiologiques devraient être dévoilés jeudi matin lors d’un conseil d’administration extraordinaire du collège Philippe de Vigneulles. 

plus de contenus du même auteur

Nos derniers reportages