Education : les étudiants de l’ENIM créent une monoplace électrique 

Cette année encore, une vingtaine d’étudiants de l’Ecole Nationale d’Ingénieurs de Metz (ENIM) participent à la Formula Student 2023. Une compétition qui offre l’opportunité aux futurs ingénieurs du monde entier de développer leurs connaissances en conception, fabrication et marketing à travers la conception d‘une monoplace. Jusqu’à maintenant thermique, le défi de cette année est le passage à l’électrique pour l’association Metz Racing Team. Retour sur le projet « Taranis ». 

Ils sont issus de l’option « Performance Automobile » en cinquième année de l’ENIM, et ils s’emploient afin de se tenir prêt sur la ligne de départ. L’association étudiante Metz Racing Team (MRT) fera une nouvelle fois partie de la prestigieuse compétition mondiale Formula Student. Après une année 2022, qui a vu la deuxième place lors de l’édition en Espagne et le gain d’une centaine de places au classement mondial, cette dernière passe de la création d’un monoplace thermique à l’électrique. Le projet est baptisé « Taranis », une référence au dieu du Ciel et de l’Orage dans la mythologie celtique gauloise du même nom. Cette initiative demande des acquis qui surpassent le simple domaine de l’éducation et de la théorie.

Une initiative formatrice

De la conception à la fabrication, en passant par les tests, cette organisation aux allures d’entreprise demande de l’investissement. En effet, chaque compétition se découpe en trois parties distinctes : les épreuves d’homologation (respect du règlement très strict), les épreuves statiques (justifier du design et de la conception du véhicule ou encore du nom du projet) et les épreuves dynamiques (essais du véhicule). Chaque équipe se voit ensuite attribuer des points en rapport avec ses performances. En plus du règlement, le choix du tout électrique a donc demandé à certains de sortir de leurs habitudes afin de pouvoir faire vivre de projet. Ici, chacun a son rôle et surtout, tout le monde met du cœur à l’ouvrage.

Un projet au financement participatif

Pour qu’un tel projet puisse voir le jour, il faut un investissement physique, moral mais surtout, financier. Des pièces au déplacement des équipes et du véhicule pour la compétition, tout cela représente un coût. Le projet Taranis est estimé à 200 000 €. Il faut compter 40 000 € pour la partie électrique alors que la partie thermique, les années précédentes, ne représentaient « que » 5 000 €. Pour s’aligner face à de tels chiffres, l’équipe MRT peut compter sur différents partenaires pour exister, mais aussi sur le financement participatif de ses sponsors.

Fondé en 2010, Metz Racing Team continue de passer les vitesses et affiche une réelle ambition. La prochaine étape significative n’est autre que la révélation du monoplace électrique Taranis, qui aura lieu le 08 février prochain. 

plus de contenus du même auteur

Nos derniers reportages