spot_img

Du rêve au cauchemar pour le FC Metz face au Stade Rennais 

Après avoir mené deux fois au score, le FC Metz s’incline finalement face au Stade Rennais (2-3) dans une fin de match aussi lunaire que cauchemardesque. 

Le FC Metz joue son maintien en Ligue 1 et n’a plus que trois occasions pour tenter de se sauver. László Bölöni lui joue la carte du changement dans son onze de départ avec les retours en tant que titulaires d’Ablie Jallow, Christophe Hérelle, Fali Candé ou encore Lamine Camara. Si les deux équipes ne régalent pas forcément en début de rencontre, le FC Metz est enfin chirurgical. Ablie Jallow, côté droit, adresse un sublime ballon dans la profondeur pour Mikautadze. Ce dernier jette et coup d’œil et voit Steve Mandanda qui a quitté ses cages. Le lob fait mouche et lui permet d’inscrire un 12e but cette saison (1-0, 17e). Alors qu’il faut apprendre à garder le score afin de ne pas rééditer ce qu’il s’est passé une semaine auparavant face au LOSC, Alexandre Oukidja continue de jouer le rôle de l’autre sauveur du FC Metz devant Benjamin Bourigeaud (21e). Malheureusement, une séquence un peu brouillonne dans la surface de réparation permet à Amine Gouiri d’armer une frappe en direction d’Oukidja. Christophe Hérelle s’interpose mais vient contrer son portier qui ne peut sauver le ballon (1-1, 22e). Tout est à refaire alors que le gardien messin continue de performer face à Terrier (28e) et Bourigeaud (30e). Lui aussi perforé. Buteur, Georges Mikautadze est trouvé dans la profondeur. Le numéro 10 jette un nouveau coup d’oeil et trouve Papa Diallo dans la surface qui redonne l’avantage aux siens juste avant la mi-temps (2-1, 44e).

Au retour des vestiaires, le FC Metz s’offre une première grosse occasion grâce à Fali Candé qui oblige Steve Mandanda à boxer le ballon (48e). C’est ensuite au tour de Rennes de se montrer. Theate ne trouve pas le cadre (56e) et Gouiri, lui, se manque face à Oukidja (62e). Puis intervient le tournant du match. Lancé une nouvelle fois par Mikautadze, Papa Diallo frappe, trouve le cadre mais également la tête in extremis de Theate qui sauve son équipe. Ensuite, sur un centre de Guéla Doué, l’arbitre estime qu’Ismaël Traoré fait faute sur Kalimuendo et désigne le point de penalty. Benjamin Bourigeaud ne tremble pas et trompe Oukidja, parti du bon côté (2-2, 72e). En contre Rennes parvient, au bout du temps additionnel, à tromper Oukidja une troisième fois scellant le score du match. Comme si la soirée n’était pas assez cauchemardesque, les esprits s’échauffent de plus en plus et les décisions arbitrales font sauter certains esprits, dont celui de Georges Mikautadze. Le Géorgien vient régler ses comptes avec Kalimuendo loin du jeu. Le coup de physique du numéro 10 est sanctionné d’un carton rouge. Il pourrait manquer la fin de championnat. Grisant et plus que frustrante cette fin de match. Au classement, Metz manque une très belle occasion de ne plus craindre la zone de relégation. Ça va être tendu jusqu’à la fin.

On a aimé

  • Buteur, passeur, encore des stats pour Georges Mikauatdze ? Les semaines se suivent et se ressemblent désormais pour le Géorgien qui illumine ce championnat. Douzième but pour lui et une quatrième passe décisive. Les mots manquent.

On n’a pas aimé

  • L’égalisation « gag » du Stade Rennais : alors qu’il faut montrer un réalisme fou dans l’une des surfaces, il faut être fort dans l’autre et malheureusement, le retour de Christophe Hérelle vient tromper Oukidja juste après l’ouverture du score. Le FC Metz aime se compliquer la tâche.
  • La fin de match cauchemar : une égalisation, de l’énervement, le but de la défaite et un carton rouge de Mikautadze. Comme réagir à tout cela tant la fin de saison du FC Metz va être impacté par cette rencontre.
  • Les conséquences de cette rencontre : en attendant la montée au créneau du FC Metz en commission de discipline, Mikautdaze sera suspendu pour la fin de saison. Le FC Metz perd des points dans la lutte au maintien et doit regarder derrière alors qu’il avait l’occasion de quasiment valider sa place de barragiste. Le club se fait remonter deux fois au score. Ni plus. Ni moins.

Toute l’actualité du FC Metz est à retrouver dans le Graoully Mag, tous les lundis et les jeudis à 18h30.

Emeric Guillaume
Emeric Guillaume
Journaliste Reporter d'Images

plus de contenus du même auteur

Nos derniers reportages