Dans l’attente d’une réponse de l’Etat quant à l’avenir du site, les salariés d’Emile Huchet en grève illimitée

Après une première mobilisation en avril, les salariés de la centrale à charbon Emile Huchet, située à Carling, votent cette fois une grève illimitée.

Inquiets quant à l’avenir de la centrale à charbon Emile Huchet, devant fermer ses portes à horizon 2027, les salariés ont voté le blocage et la grève illimitée sur le site à compter de ce mardi 4 juin. Pour cause, les deux projets de reconversion, en unité biomasse et unité à hydrogène, semblent avoir été mis en stand-by par l’Etat, selon les syndicats.

L’absence de reconversion du site menacerait 500 salariés et sous-traitants dans le bassin de Moselle-Est, d’après Sylvain Krebs (représentant syndical de la CFE-CGC) et Thomas About (élu CSE pour la CFDT) : les syndicats attendent donc des réponses fermes, rapides et définitives de le part du gouvernement concernant leurs avenirs. Pour tenter de se faire entendre, les salariés bloquent donc « à contre coeur » et partiellement les routes autour du site de Carling. Sollicitée par nos soins, la direction n’a pas souhaité s’exprimer sur le sujet.

S’ils se sentent abandonnés par Bercy, les grévistes peuvent compter sur le soutien d’élus mosellans. Dans une lettre ouverte et transpartisane, adressée au président de la République et co-signée par 423 élus locaux, la sénatrice Catherine Belrhiti estime que  » la centrale Emile Huchet est de nouveau en péril et la situation de ses salariés et de ses sous-traitants est préoccupante (…) Depuis des mois, le gouvernement tergiverse, mais il y a désormais urgence ». Après avoir rencontrer les salariés, elle demande ainsi, « une feuille de route claire pour mettre en œuvre votre engagement présidentiel de la décarbonation de la centrale à charbon vers la biomasse. »

Extrait de la lettre de la Sénatrice Catherine Belrhiti, adressée au Président de la République

De son côté, bien que non-signataire de cette lettre, à quelques jours des élections européennes, le député de la majorité présidentielle Belkhir Belhaddad affirme lui aussi son soutien aux salariés et aux projets de verdissements du site. Il explique qu’à ce jour, « les discussions sont en cours avec le Ministère (…) mais aussi avec nos amis allemands, car ce sont des projets complexes qui ne s’arrêtent pas à la frontière. Ce que j’ai indiqué pour ma part au gouvernement, c’est qu’il fallait faire extrêmement rapidement, comme ils l’ont déjà fait sur d’autres projets du côté de Saint-Avold. » Selon Belkhir Belhaddad, le projet de reconversion d’Emile Huchet servant donc toujours bel et bien à l’ordre du jour dans le calendrier gouvernemental.

Pour l’heure, en l’absence de « feuille de route », les salariés prévoient de poursuivre leur grève et réaliser d’autres actions pour tenter de se faire entendre.

Retrouvez tout le reste de l’actualité avec Moselle Info.

Coline Lexpert
Coline Lexpert
Journaliste Reporter d'Images. Présentatrice de l'émission Naturellement Moselle.

plus de contenus du même auteur

Nos derniers reportages