spot_img

Après le gel, jusqu’à 80% de pertes dans les vignes en Moselle

Avec l’épisode de gel en début de semaine, les dégâts sont conséquents sur les vignes en Moselle. Jusqu’à 80% de pertes sur certains domaines.

Le constat est sans appel ! Certains viticulteurs de Moselle déplorent jusqu’à 80% de pertes dans leurs vignes. Depuis mercredi, Norbert Molozay, Président du syndicat des viticulteurs de Moselle, fait le tour du territoire pour dresser le bilan, après l’épisode de gel tardif qui a touché le département ces derniers jours.

« On savait que lundi et mardi les températures allaient être négatives, jusqu’à -1 degré. Nous étions relativement confiants. Et puis malheureusement, le thermomètre est descendu plus bas, il devait sûrement y avoir de l’humidité dans l’air aussi », raconte Norbert Molozay sur le plateau de Face à la Presse.

À Vic-sur-Seille, les professionnels enregistrent plus de 80% de dégâts sur les récoltes. Idem dans la Vallée de la Moselle vers Novéant. « Secteurs peu touchés d’habitude, Contz et Sierck-les-Bains affichent 70% de pertes. Seul le Val de Metz a été un peu épargné avec moins de 20% de dégâts » décompte le président du syndicat des viticulteurs.

Notre millésime 2024 est largement amputé par rapport au volume souhaité. Reste a espérer une production « normale » pour le reste de l’année.

Norbert Molozay, viticulteur et président du syndicat

Des dégâts considérables sur les pieds de vignes

Avec un hiver peu rude, la végétation s’est éveillée trop tôt. « Trois semaines trop tôt » précise le viticulteur installé à Scy-Chazelles. « Les feuilles commençaient à s’étaler avec des pousses de quinze centimètres. Avec le gel, elles ont noirci et sont tombées ». Dans ces cas-là, d’autres bourgeons prennent automatiquement la place des anciens. En revanche, ils ne seront pas fructifères. Ce qui signifie qu’il n’y aura pas de récolte.

« On ne sait plus sur quel pied danser »

Avec un hiver froid et un début de végétation plus tardif, le gel n’aurait pas entraîné autant de dégâts. C’est du moins le constat réalisé par ces viticulteurs qui subissent depuis quelques années les dérèglements climatiques successifs. « Depuis cinq, six ans, on ne sait plus sur quel pied danser. Certains pensent à s’équiper de matériel anti-gel mais c’est très coûteux, chronophage et souvent polluant, à l’image du système des bougies installées pendant la nuit dans les vignes. En attendant de réelles solutions, on subit ! ».

Vous pourrez soutenir les vignerons mosellans pour la 10e édition de la Fêtes des vins, célébrée le 5 mai prochain à Sierck-les-Bains. Ils y exposeront leur savoir-faire et productions locales.

Retrouvez l’intégralité de l’entretien avec Norbert Molozay dans Face à la Presse.

Retrouvez toute l’actualité sur Moselle Info, du lundi au vendredi dès 18h.

Uranie Tosic
Uranie Tosichttp://www.moselle.tv/
Rédactrice en chef adjointe de Moselle TV. Présentatrice de Moselle Info.

plus de contenus du même auteur

Nos derniers reportages