Après la phase de concertation, le SMITU veut se moderniser 

Après son arrivée en novembre 2023 et une phase de concertation en 2024, le SMITU fait le bilan. Des changements vont s’opérer dès septembre.

Six mois de nouvelle présidence et une phase de concertation plus tard, le SMITU entend changer la vapeur et se moderniser. Au total, quinze réunions publiques se sont tenues au coeur des communes concernées par le plan de transport du syndicat.

De nombreux constats ont été fait : « il y a une offre de transports totalement insuffisante et qui a craqué à tous les niveaux parce qu’on avait privilégié une offre structurante avec des nombreux points de convergence. Le système a fatigué les gens à force de prendre des correspondances. Et nous n’avons pas privilégié le système en étoile en fonction des points d’intérêt de la population » dresse Rémy Dick, Président du SMITU. Autre constat : les équipements sont dépassés tout comme les radios ou la billetterie. Le but avec la nouvelle gouvernance est de reconnecter l’ensemble des villes, reconnecter le territoire. Et moderniser le tout.

L’un des exemples cités par le président du SMITU : la création d’une ligne de bus qui serait dédiée aux scolaires à Algrange notamment. Le recrutement de chauffeurs est également en ligne de mire. Un appel d’offres pour de nouveaux bus doit également être lancé. Les premiers changements seront visibles dès septembre 2024.

Chaque semaine, du lundi au vendredi, retrouvez toute l’actualité de la Moselle dans l’émission Moselle Info à 18h00 sur Moselle TV.

plus de contenus du même auteur

Nos derniers reportages