spot_img

Le personnel de l’éducation nationale dans la rue

Le personnel de l’éducation nationale s’est rassemblé ce matin. Ils réclament de meilleures conditions de travail, une revalorisation de leur salaire et d’être réellement entendu par leur ministère.

Ce matin, à Metz, ils étaient environ 400 à battre le pavé. La raison? Un ras-le-bol général.

Dans les rues, il n’y a avait pas que les professeurs. AESH (Accompagnant d’enfants en situation de handicap) et assistants sociaux sont descendus dans les rues pour se faire entendre.

Ce qu’ils veulent

  • Ils souhaitent une revalorisation de leur salaire.
  • Ils veulent que leur voix soit entendue
  • Ils réclament de meilleures conditions de travail

Patricia Boulinguez, accompagnante d’élèves en situation de handicap (AESH), rapportait à notre micro, qu’un AESH est destiné à un seul élève. Or, ce n’est pas le cas là où elle travaille à Forbach.

Les assistants sociaux réclament une revalorisation de leur salaire. Les infirmiers scolaires ont été augmenté en ce début d’année mais pas les assistants sociaux, qui ne trouve pas « cela normal » selon Martine Kieffer, assistante sociale.

Plus d’informations ce soir, 18h dans Moselle Info.

Lucie Philippot
Lucie Philippot
Journaliste Reporter d'Images

plus de contenus du même auteur

Nos derniers reportages