spot_img

Gaspillage alimentaire : hypermarchés et zoo main dans la main

En France, les pertes et les gaspillages alimentaires représentent 10 millions de tonnes de produits par an, soit une valeur commerciale estimée à 16 milliards d’euros. Pour lutter contre ce fléau, la grande distribution et les hypermarchés tentent de trouver des solutions. À Semécourt, le Auchan travaille par exemple avec le zoo d’Amnéville depuis janvier 2023. Le parc récupère les invendus pour nourrir les animaux.

Fruits et légumes, viandes ou encore poissons, quand la date limite est dépassée ou si le produit est quelque peu abimé… c’est direction les invendus ! Si certaines grandes surfaces choisissent le compost ou la revalorisation énergétique, ici, c’est l’option alimentation animale qui a été retenue.

Cela représente plus de 40 tonnes depuis le début du partenariat.

Théo Motard – Alternant au Auchan Semécourt

Des denrées livrées deux fois par semaine au zoo d’Amnéville.

Tous les fruits et légumes sont triés par variété puis pesés avant d’être stockés dans la chambre froide.

Mickaël Heinry – Responsable animalier au zoo d’Amnéville

Ensuite, tous ces produits sont distribués aux animaux, en fonction bien entendu, de leur régime alimentaire. Cette démarche a permis au zoo de maintenir les coûts compte tenu de toutes les augmentations subies ces derniers temps sur l’achat de nourriture.

Quand on voit la qualité et la quantité des produits récupérés, cela permet d’éviter un gros gaspillage alimentaire.

Mickaël Heinry – Responsable animalier au zoo d’Amnéville

Aujourd’hui, à l’échelle nationale, le gaspillage alimentaire de la grande distribution représente 1,4 million de tonnes. Un chiffre, qui grâce aux initiatives locale comme celle-ci, permet de fondre quelque peu.

Plus d’actualités locales dans Moselle Info.

Jean MILON
Jean MILON
Journaliste Reporter d'Images. Présentateur de Moselle Info et de l'émission "Le Rendez-Vous Eco".

plus de contenus du même auteur

Nos derniers reportages