Conseil départemental de la Moselle : Patrick Weiten lance les grandes manoeuvres pour 2023

Annulée durant deux années consécutives en raison de la crise sanitaire, la traditionnelle cérémonie des vœux du Président du département de la Moselle s’est tenue le 20 janvier. Depuis le Centre des Congrès Robert Schuman et aux côtés des conseillers départementaux, Patrick Weiten a présenté ses vœux devant 800 personnes. 

« La paix ne va pas de soi, elle est aussi un combat. » Les premiers mots de Patrick Weiten, président du département de la Moselle, lors de sa cérémonie de vœux, ont été adressés en solidarité à l’Ukraine. S’en sont suivis des remerciements à l’ensemble des conseillers départementaux, pour qui l’exercice de leur fonction se complexifie en raison des crises traversées. 

Création d’un comité de pilotage

Si la France est confrontée à une crise économique et énergétique, c’est un ralentissement démographique qui attend la Moselle d’après les prévisions statistiques de l’INSEE. À l’horizon 2070, le département devrait perdre 182 000 habitants. Pour Patrick Weiten, ces analyses statistiques ne sont toutefois pas « synonyme de fatalité et encore moins de résignation. » 

Ainsi, le Département va mettre en place dans les prochaines semaines une structure politique et technique “chargée de la prospective et la prévision tant démographique que stratégique, financière et opérationnelle. » Son but : orienter les politiques départementales pour rendre la Moselle davantage attractive et dynamique, dans tous les domaines. 

A31 BIS

Côté mobilité, le Président Weiten a profité de la cérémonie pour notifier à nouveau son avis favorable à la création de l’A31 bis. Une réelle nécessité :  “On a assez attendu… Maintenant, il faut passer en phase opérationnelle.” Il espère que la concertation publique lancée par l’État offre des solutions rapides à ce sujet. 

1M€ d’aide pour l’autonomie et la protection de l’enfance 

Si le projet de l’A31 bis n’est pas du ressort du département, l’autonomie et la protection de l’enfance font partie de ses principales compétences. En 2022, les structures accueillant des personnes âgées ou des enfants placés n’ont pas échappé à l’augmentation du coût de la vie et de fonctionnement. À ce titre, une aide complémentaire de 1M€ devrait être soumise lors du vote du budget 2023. 

Malgré les probables difficultés que réserve l’avenir, l’optimisme reste de mise en 2023. Pour Julien Freyburger, premier vice-président du département, l’ensemble des conseillers départementaux va « essayer d’en faire une bonne année sur le plan de l’engagement politique, sur le plan de l’enthousiasme et du partage. On a beaucoup à s’apporter mutuellement, et le département a son rôle à jouer. »

plus de contenus du même auteur

Nos derniers reportages