spot_img

Emploi : Stellantis se dirige vers un plan de suppression de postes

Implanté à Metz-Borny et à Trémery, le groupe automobile Stellantis compte supprimer 85 emplois avant 2026, et plus de 250 d’ici 2030 dans le cadre de sa transition vers l’électrique.

Alors qu’un job dating est organisé sur le site de Metz ce mardi 13 juin, Stellantis devrait licencier 625 employés d’ici 2026, mais en recruter 540 nouveaux. Cette nouvelle s’explique par le passage progressif des voitures thermiques à l’hybride et l’électrique. Engagée depuis 2016 dans cette transition, la firme multinationale doit répondre aux mesures prises par l’Union Européenne obligeant la fin des moteurs thermiques dans les voitures neuves à partir de 2035.  

La société Franco-Italo-Américaine est considérée par le maire de Metz, François Grosdidier, comme « l’un des plus grands employeurs du territoire métropolitain et de Lorraine Nord ». L’entreprise de Metz-Borny est spécialisée dans la production des boîtes de vitesses MA et ML, et l’usine de Trémery produit elle, des moteurs électriques. Au total, d’ici 2030, 40% des postes seront supprimés à Metz-Borny.

Mattéo Philipp

plus de contenus du même auteur

Nos derniers reportages