spot_img

Centrale de Cattenom, quel avenir après 35 ans d’activité ?

Mardi soir a eu lieu la réunion publique de Cattenom. Elle est organisée dans le cadre de la concertation volontaire et vise à informer les citoyens sur les conditions de poursuite du fonctionnement des réacteurs de 1300 MWe au-delà de 40 ans.

Elle a été organisée par la Commission Locale d’information (CLI), de Cattenom pour échanger avec EDF, l’ASN, l’IRSN et la CLI.

L’explication
En France, 20 réacteurs nucléaires de 1300 MWE vont avoir 40 ans. C’est le cas de Cattenom. À cette occasion, ces réacteurs feront l’objet d’un examen périodique qui va permettre de définir les conditions de la poursuite de leur fonctionnement pour 10 ans supplémentaires.

L’objectif de la concertation publique est d’expliquer et de récupérer l’avis du public et des habitants aux alentours. Pour le Maire de Cattenom, Bernard Zenner, c’est important. « Il y a forcément un dialogue technique qui existe entre l’exploitant EDF, l’autorité de sûreté nucléaire, et savoir par rapport aux habitants leurs inquiétudes. L’objectif, c’est qu’on puisse s’exprimer et qu’on puisse répondre aux interrogations. »

Le Directeur de la centrale de Cattenom, Jérôme Le Saint nous explique l’enjeu de la concertation. « Il faut connaître la réglementation française qui est un vrai atout en termes de nucléaire parce que tous les dix ans, nous réévaluerons notre niveau de sûreté, nous l’augmentons ce niveau de sûreté pour poursuivre les exploitations dix années supplémentaires. Et ça, ça passe par un certain nombre de modifications matérielles. On va construire des niveaux systèmes de sécurité, des systèmes de secours, pour pouvoir encore réduire l’impact d’éventuel accident. »

La concertation publique va continuer jusqu’au 30 juin.

Chaque semaine, du lundi au vendredi, retrouvez toute l’actualité de la Moselle dans l’émission Moselle Info à 18h00 sur Moselle TV.

plus de contenus du même auteur

Nos derniers reportages