Bernard Serin : « notre trio n’a pas convenu à la Ligue 1 »

Bernard Serin s’est exprimé face à la presse ce mercredi 25 mai. Parmi les thèmes abordés : la relégation du FC Metz, l’avenir de Frédéric Antonetti.

Sa prise de parole était particulièrement attendue. Le président du FC Metz, pourtant rare dans les médias devait réagir suite à la relégation en Ligue 2 de son équipe première. Celui qui avait apporté son soutien et toute sa confiance à Frédéric Antonetti il y a quelques semaines, s’est confié sur divers sujets.

 

La dernière journée de Ligue 1 et l’ascenseur émotionnel

L’évènement peine à être digéré. Condamné à se reposer sur le résultat d’un Nantes – Saint Etienne à des centaines de kilomètres, le FC Metz n’a pu que constater le résultat. Pour un but, le club à la croix de Lorraine est relégué en Ligue 2 sans même disputer les barrages. La fin d’un espoir fou qui n’avait que peu duré la faute à une saison cauchemar.

« À ce moment on peut égrainer toutes les occasions manquées, tous les points perdus parfois à la dernière minute. »

Durant cette saison tout est allé de travers selon le président, qui énumère alors les multiples blessures, les suspensions mais aussi les joueurs qui ont tardé à revenir dans le projet après avoir espéré un départ ou encore ceux qui ont été convaincus à signer plus tard qu’il n’aurait fallu. En somme, les ingrédients qui alimentent aujourd’hui « le regret, la frustration et la déception de retourner en Ligue 2 alors qu’on avait à priori fait tout ce qu’il fallait ».

Frédéric Antonetti

Concernant Frédéric Antonetti, à qui il reste deux années de contrat, Bernard Serin se refuse à une décision à chaud. Si les informations de RMC Sport évoquaient hier une démission, le président évoque une réponse en un mot aux sollicitations : « Faux ».
En s’incluant lui même dans les éléments potentiellement fautifs de la non réussite, il évoque alors un trio « président, directeur sportif, entraîneur qui n’a pas convenu à la Ligue 1 ». Une situation et une organisation complexe qui nécessiteront encore quelques semaines de réflexion. Il en va de même concernant le destin de Philippe Gaillot que les rumeurs envoyaient vers Seraing.

Il n’y a aucune décision de ma part pour le moment.

Francis de Taddeo et le centre de formation

Autre chantier en cours, celui de la formation mosellane suite au départ de Sébastien Muet. Alors que diverses sources annoncent dernièrement le retour de Francis de Taddeo, Bernard Serin a demandé du temps.

Je le connais de longue date, je l’ai rencontré sur le bord des terrains dans les années 80. […] Il a les compétences, c’est indéniable mais laissez nous traiter les dossiers, notamment auprès de Laurent Nicollin avec qui je tiens à rester en très bon terme.

Le président évoque entre autre les joueurs de la « génération Gambardella » qui a été la dernière à voir éclore une pleine cuvée de grands joueurs. depuis la qualité « s’est dégradée ». Mais aujourd’hui, il y a Frescaty et le FC Metz veut retrouver un niveau de formation cohérent avec ses ambitions. « Aujourd’hui il y a Lacroix, Dietsch, Mikelbrencis… la dynamique commence à revenir »

Quelle suite de carrière pour Grégory Proment ?

Grégory Proment réussit partout où il s’investit. Alors qu’il a obtenu d’excellents résultats avec les U20  au RFC Seraing, de nombreux amoureux du club souhaitent son retour en Moselle. Pourtant Bernard Serin n’envisage pas cela à court terme.

J’ai beaucoup d’affection pour Greg. Il a franchi toutes les étapes à Metz, y compris avec un retour quand nous étions en National. […] Son ambition est de coacher une équipe professionnelle et en France les promotions sont difficiles. Il est en Belgique parce qu’il s’y est inscrit pour passer son diplôme. Il va coacher les U23 et se rapprocher de plus près de l’effectif professionnel et apprendre le métier.

 

Pour plus d’informations sur le FC Metz, rendez-vous dans le Graoully Mag !

plus de contenus du même auteur

Nos derniers reportages