Mort de Nahel : incendies, mairies saccagées, pillages… une nuit de violences en Moselle

Trois jours après la mort de Nahel, cet adolescent de 17 ans tué par un policier lors d’un refus d’obtempérer, les tensions sont, dans la nuit du jeudi 29 juin au vendredi 30 juin, montées d’une cran en Moselle. On fait le point.

Dégradations de mobilier urbain, affrontements avec les forces de l’ordre, tirs de mortier, la nuit du jeudi 29 au vendredi 30 juin a été émaillée de violences en Moselle, après la mort de Nahel, 17 ans, tué par un policier lors d’un refus d’obtempérer à Nanterre, dans les Hauts-de-Seine, mardi matin. A Metz, la mairie de quartier de Borny a été ravagée par les flammes. A Woippy, le commissariat de police a été pris pour cible. Même constat au commissariat d’Hagondange. La Gare a elle aussi été dégradée. A Fameck, c’est la mairie qui a été complètement saccagée.

Après les incidents suite à la mort de Nahel, le maire de Metz François Grosdidier annonce que les transports en commun seront suspendus à partir de 19h30, ce vendredi 30 juin. Le festival Constellations est également annulé pour la soirée.

Emma Facchetti
Emma Facchetti
Journaliste Reporter d'Images

plus de contenus du même auteur

Nos derniers reportages